Actualité

ENCORE UN PROPHETE DU DIEU VIVANT EN AFRIQUE

-Bonsoir les malades de Père

-Bonsoir Père

Nous venons de traverser la période de carême, une période pendant laquelle nous vivons la vie de Jésus Christ dans notre propre vie.  Nous avons vécu notre histoire comme celle de Jésus Christ dans le temps de carême. Vous avez reçu des messages qui vous aideront à surpasser toutes les épreuves de cette période à la manière de Jésus Christ.

Aujourd’hui, nous devons parler de la vie de Père SOFFO ou de WAMBO Jean Ernest. Je vais vous donner un bref aperçu sur la vie de Père SOFFO ou de WAMBO. Ma vie est tellement profonde si bien qu’on ne pourra pas entrer en profondeur. S’il faut aborder profondément, on aura des mois à faire et on n’en finira pas. Et chaque fois je dis : pour connaître qui est l’homme, nous allons entrer dans la vie  de WAMBO OU PERE SOFFO car nous savons qu’il y a beaucoup d’envoyés. Vous n’aurez pas à distinguer le vrai du faux car être envoyé de Dieu ne suffit pas d’avoir un bâton en main ou un crucifix en main comme je fais. Parce que beaucoup de chrétiens en ont fait. Cela  ne suffit pas pour identifier un envoyé de Dieu. Ce n’est pas le bâton que je tiens qui suffit pour montrer que je suis un envoyé de Dieu. Alors, voilà pourquoi, je demanderai à tous ceux qui peuvent relever ou enregistrer de bien le faire.

QUI EST WAMBO JEAN ERNEST ?

WAMBO Jean Ernest est un enfant né dans un village de la région de  l’Ouest du Cameroun précisément à Bandjoun dans les années 1946.

AVANT LA NAISSANCE DE WAMBO. DJIEPE ET CHIEMNIE : RENCONTRE ET MARIAGE

Mais avant même la naissance de WAMBO, un homme appelé DJIEPE s’était rendu dans un village demander la main d’une fille qui s’appelait CHIEMNIE. CHIEMNIE n’avait pas hésité de donner sa fille à DJIEPE. Alors DJIEPE avait doté sa femme comme toute jeune femme, ainsi donc CHIEMNIE et DJIEPE s’étaient mariés. Dans leur mariage, ils ont mis au monde un premier enfant, une fille qui n’a malheureusement pas survécu. C’est alors que WAMBO vient entrer dans le ventre. Le père est dans une phase de construction. Il s’en va dans un village voisin pour chercher du bambou pour la construction de sa case. C’est ainsi qu’il va attacher une charge de bambou trop lourde. Dès qu’il arriva à domicile, au moment de descendre ce lourd fagot de bambou, cela lui coupa une veine au cou et il va ainsi souffrir de cette charge et mourir sans voir naître l’enfant qu’il a mis dans le sein de sa femme. Après le deuil de son mari, CHIEMNIE va alors regagner la concession familiale, côté maternelle. C’est auprès de sa maman que CHIEMNIE va donc préparer l’accouchement de l’enfant WAMBO.

1- LA NAISSANCE DE WAMBO

Lorsque l’enfant vient au monde, c’était un jour où la nuit fût tombée en plein jour. Les coqs ont chanté, les oiseaux ont chanté et c’est ainsi que cet enfant est venu au monde entre les mains d’une maman de la concession. Voilà comment la nuit tomba le jour. Elle sortît pour demander à la maman de CHIEMNIE comment est-ce possible qu’il fasse nuit en plein jour. C’est alors que cette mère lui répondit qu’elle venait d’avoir à l’instant même un enfant nouveau né. Aussitôt, cette maman entra voir aussi l’enfant qui venait de naître et découvrant que l’enfant était enveloppé d’une membrane et s’est donc mise à déchirer cette membrane pour sortir l’enfant.

Si cet enfant mettait encore quelques minutes, on ne sait pas ce qui lui arriverait. C’est alors que l’enfant  poussa un cri. L’enfant WAMBO JEAN ERNEST était né. Et puis, CHIEMNIE  continua à vivre avec sa mère.

2- L’ENFANT WAMBO JEAN ERNEST  ET SA MERE SONT PERSECUTES

Alors, un homme viendra convoiter cette femme, « le père d’argent » (Ndlr : une sorte de propriétaire ayant droit de « vendre » la femme ou de l’envoyer en mariage comme se fut à l’époque dans le village Bamiléké).

Etant donné que le père légitime n’était plus en vie, le « père d’argent » prétextant protéger CHIEMNIE et l’enfant va alors récupérer les deux. Seulement il va revendre la mère ailleurs. Mais, le grand père paternel veillait sur elle si bien que là où elle sera vendue le grand père paternel ira la racheter avec l’enfant. Il y a quelques années, 6(six) ans à peu près que le  « père d’argent » est décédé Si je ne me trompe pas. Et le grand père est aussi mort il y a quelques années.

Le père d’argent, ayant vendu la mère et l’enfant alors, le grand père ira à leur recherche. Ainsi, le père d’argent a vendu la mère tout d’un coup à Baleng, à Bafoussam (Ndlr : un village de la région de l’Ouest du Cameroun) puis  à Bahouan dans les villages de l’Ouest (actuelle région de l’Ouest). Mais le grand père va délivrer l’enfant et la mère.

Ainsi donc, le grand père, un jour avait lutté avec le père d’argent si bien qu’il a giflé violemment ce dernier qui tomba dans un coma profond si bien qu’on vint le porter et le couvrir. Ce n’est que près de trois heures plus tard qu’il revint de son coma.

Néanmoins, malgré cela, il ne céda nullement. Il continua à chercher à récupérer la femme.  Seulement, le grand père était décidé à le mettre hors d’état de nuire.

3-LA MERE ET L’ENFANT WAMBO SONT GARDES A LA CHEFFERIE BANDJOUN POUR LEUR SECURITE

C’est alors que le grand père paternel décida d’aller garder la mère et l’enfant à la chefferie, malgré cela cet homme ne céda pas. Il se rendit à la chefferie pour corrompre les «TCHINDA » (Ndlr : les guerriers qui gardaient la chefferie).Il réussit à corrompre les TCHINDA jusqu’à reprendre la mère et l’enfant jusqu’à s’en aller. Informé, le grand père à nouveau se mit à les rechercher pour récupérer la mère et l’enfant. C’est dans un village très lointain à Bahouan que grand père mettra main sur la mère et l’enfant pour les ramener. Il revint dans le village Bandjoun remettre l’enfant et la mère à un de ses enfants très influent dans Bandjoun.

4-WAMBO GRANDIT A BANDJOUN

C’est donc entre les mains de ce père que WAMBO va grandir. Ce père devint son père adoptif. Il garda la mère et WAMBO sans aucune discrimination si bien que WAMBO fût grand sans savoir qu’il était venu d’ailleurs. Et la maman garda longuement ce secret sans dire à son fils WAMBO.

5- LES PREMIERS MYSTERES DE L’ENFANT WAMBO

C’est ainsi que l’enfant va avoir un an et à la surprise de tous, va commencer à écrire sur sa paume de main. Les parents et ses amis étaient tous étonnés pour cela. Ils observèrent la vie et les attitudes de WAMBO. Et à l’âge de cinq ans, ce père adoptif lui demanda pourquoi il faisait cela, WAMBO répondit : « j’écris ainsi dans le cahier de Dieu ».

DIEU COMMENCE A PARLER A L’ENFANT WAMBO

A l’âge de cinq ans, Dieu commence à parler à WAMBO. WAMBO commence à recevoir les MESSAGES de Dieu. Dieu lui parle comme moi et toi. Ainsi la recommandation que Dieu donna à WAMBO c’est :

De faire attention et de ne rien dire à personne sans que Lui, Dieu, ne lui en autorise.

C’est ainsi que l’enfant va grandir en recevant tout ce qui lui est donné du Ciel mais, à jamais il ne dira rien à personne car il avait reçu formellement les instructions de ne rien dire. Ainsi donc, l’enfant doit grandir, il dort, il travaille et il va aller à l’école. Mais WAMBO aimait l’école buissonnière. Il n’aimait pas fréquenter. A cette époque, il n’aimait pas fréquenter.

WAMBO S’EN VA  SEJOURNER A MELONG

C’est alors qu’un jour, un frère vint au village Bandjoun chercher WAMBO et l’amena avec lui dans le Moungo (département de la région du littoral du Cameroun) plus précisément à Melong-Kouomtoum. Alors WAMBO s’y est rendu avec ce frère travaillé dans sa plantation. C’est  alors que WAMBO finira ses études au cours préparatoire en 1959.

Ceci étant, WAMBO ne veut plus rester sans voir son père et le père a tellement besoin de son enfant lui aussi.

WAMBO RETOURNE VIVRE A BANDJOUN

WAMBO décida encore rentrer au village pour revoir son père et continuer les travaux avec son père car WAMBO ne voulait plus jamais se séparer de son père de même que son père ne voulait plus se séparer de lui. WAMBO va donc vivre désormais et travailler avec son père. WAMBO fût un artiste très génial. Il fabriquait tout à l’aide du bambou traditionnel.

PERE SOFFO INVENTE LE PATIN A PEDALE DEVENU MOTOCYCLETTE.

WAMBO est le garçon qui fabriqua le patin à pédale dans l’Ouest Cameroun. Lorsqu’un blanc découvra cela, il contempla et l’admira. Une année après, ce blanc fît venir au Cameroun, les motos semblables au patin de WAMBO.

WAMBO SEJOURNE A ABONG MBANG : COMMERÇANT ET BOULANGER

Ainsi donc, WAMBO doit travailler, et beaucoup travailler, mais un ami frère revint encore solliciter amener WAMBO cette fois-ci à Abong-Mbang(dans la région de l’Est du Cameroun). WAMBO ne veut plus fréquenter et devient aide commerçant à Abong-Mbang.  Wambo va quitter ABONG MBANG  pour une autre ville et être boulanger. Alors, WAMBO est boulanger à Lomié (région de l’Est du Cameroun).

WAMBO S’EN VA A YAOUNDE

WAMBO décide à nouveau rentrer au village rejoindre son père et le père en ce temps là n’était pas content de le voir toujours en train de partir. C’est alors qu’il proposa à WAMBO :

« Maintenant, je ne voudrais plus que tu partes nulle part ? Si tu veux rester en ville, va à Bafoussam, je te donnerai un capital que tu gèreras ».

WAMBO voyait que Bafoussam est le centre où réside une bonne partie de la famille et de peur que chaque fois il ne reçoive la visite familiale pour bénéficier de ses largesses. Voyant qu’il sera très vite ruiné, alors il refusa cette proposition de son père. Il décida, quitter le village sans plus dire au revoir à son père pourtant un père qui l’aimait. En ce temps là WAMBO partira pour Yaoundé.

WAMBO BOULANGER ET VENDEUR DE PAIN A YAOUNDE-MOKOLO

A Yaoundé WAMBO vendra du pain au stationnement Mbalmayo (Ndlr : actuel place du marché coté sud de Mokolo sur la route de Nkolbisson).

WAMBO vendait du pain ainsi pour chercher les voies d’entrer dans une boulangerie pour faire valoir ses aptitudes de boulanger. Il sera enfin recruté dans la boulangerie dénommée SONAC, ensuite il sera recruté plus tard à la boulangerie SOCABO et WAMBO qui travaillait au four sera très vite malade. Le médecin interdit alors à WAMBO de travailler à ce poste désormais, de ne plus aller à côté du four. WAMBO abandonnera alors la boulangerie pour retourner vendre le pain. WAMBO reprendra la vente du pain et sollicitera par la suite un autre métier cumulativement avec la vente du pain.