Actualité

Lecture des mouvements prophétiques en Afrique noire : Une urgence.

De nos jours, l'Afrique vit à quelques nuances près les mêmes problèmes que le Proche et le Moyen orient il y a plus de 2000 ans.A la différence de ces civilisations qui ont su saisir la main tendue de Dieu à travers les prophètes, l'Afrique compte prioritairement sur les initiatives importées (plans d'ajustement, initiative PPTE, modèle Chinois, modèle Américain, modèle Asiatique, etc.) Chaque modèle et/ou initiative a un socle spirituel qui lui est propre, et qui ne répond pas toujours aux aspirations profondes des africains. L'Afrique a le de voir d'épurer à la lumière de l'héritage des prophètes noirs toute importation. 

Du prophétisme non biblique (Mésopotamie,l'Egypte et Canaan)au prophétisme biblique et coranique, chaque civilisation visitée a assimilé, porté et transmis l'héritage reçu. A leur suite, l'Afrique se doit de revisiter les traces des prophètes noirs afin de revaloriser pour elle – même et pour le monde l'évolution des relations de Dieu à l'homme. Cet héritage donnera plus de lisibilité à la construction de ce que le théologien africain Kä Mana décrit comme l'humanisme de foi,l'humanisme de charité et l'humanisme d'espérance pour l'Afrique. Cf :Kä Mana, 1999. CHRETIEN ET EGLISE D'AFRIQUE : penser l'avenir. CLE/HAHO.136p

Un coup d'œil rétrospectif dans l'histoire nous renseigne qu'en dehors des prophètes apôtres de Jésus-Christ, Dieu a toujours fécondé l'Afrique de ses envoyés, des prophètes au sens plein du terme. Un recensement non exhaustif à partir des sources à nôtres portées. Cf :J.pritchard, 1973.GRAINE D'EVANGILE-APERCU DES EGLISES INDEPENDANTES AFRICAINES. CLE .Yaoundé .63p

Dénombre plus de 50 prophètes apôtres et 18 prophètes non–apôtres. Des 18, le Cameroun a connu à lui seul 7, dont 2 hommes et 5 femmes. 4 des 7 ont démérité, et des trois autres, c'est la prophétesse Marie Lumière qui est encore en fonction. Des 18, ceux dont les noms suivent ne sont de ce monde qu'en esprit. [Kimpa Vita, Simon Kimbangu (Congo Belge),Shembé Isalah (Afrique du sud),Simao Toko (Angola), Tsizehena (Madagascar),William Harris (Libéria) ,et Père Soffo (Cameroun) ].

Bien que n'étant plus visibles par nos yeux de chair, ces 7 prophètes ont marqué l'histoire. 4 des 7 ont été muselés, torturés et/ou tués. Ces grands prophètes noirs se sont référés à Jésus-Christ et a Mohamed. A la suite de ces deux, ils proposent des solutions aux problèmes spécifiques de leur temps. Les écrits des missionnaires et de l'administration coloniale au sujet des prophètes africains sont fortement influencés par le préjugés et réflexions personnelles au vu du contexte les ayant accouché ; par les erreurs de traduction d'autant plus graves que les prophètes africains ont pour la plus part parlé en leur langue vernaculaire.

D'autre part, les théologiens africains restent comme figés dans le message biblique au point d'interpréter de manière dévalorisante le prophétisme africain. Il nous parait alors important d'insister pour dire que les Africains ont le devoir devant Dieu et l'histoire de valoriser les traces de ces prophètes afin de recevoir,de porter et de transmettre à elle –même et au reste du monde l'évolution des relations de Dieu à l'Homme. Cette voie nous semble porter l'éclairage nécessaire pour répondre avec efficacité aux questions fondamentales de la destinée de notre continent. Cette voie nous semble être la réponse de Dieu aux vœux de théologien Kä Mana, qui veut de l'Afrique le nouveau foyer pour la mondialisation de l'amour et la globalisation de l'humain.